Sponsors:



Windspots:

NEWSLETTER

HORAIRES

CALENDRIER

ARCHIVE

SITES FAVORIS

Abonnement:

Un abonnement à la "newsletter" vous permet de recevoir dans votre boîte aux lettres électronique toutes les annonces des activités de la section "randonnée" du club. Bien sûr, ces activités sont ouvertes à tous nos membres et nous encourageons tout le monde de s'abonner.
Comment vous abonner ? Rien de plus facile : envoyez un e-mail à LSport.Aviron@gmail.com ayant pour sujet "abonnement à la newsletter".
Quelques précisions:

  • 1. La confidentialité de votre adresse e-mail est garantie par le fait que seul les membres du Comité du LS Avrion et de la Commission Randonnée auront accès à votre adresse.
  • 2. Nous nous engageons à maintenir le nombre des messages envoyés à un niveau très limité, le but n'étant pas de générer du "spam" mais que vous receviez efficacement les informations.
  • 3. Si vous désirez faire parvenir une information aux membres du club, vous pourrez bien sur l'envoyer sur LSport.Aviron@gmail.com. Nous nous chargerons de l'inclure à la prochaine newsletter. Vous pouvez, bien sûr, également l'afficher directement au club.

Désabonnement:

Vous pouvez en tout temps vous désabonner en envoyant un simple e-mail à LSport.Aviron@gmail.com ayant comme sujet "désabonnement".

Horaire d'hiver:

Mercredi

18:30-20:00 Ergomètre

Samedi

15:00-17:00 Aviron

Dimanche

10:00-12:00 Aviron

Horaire d'été:

Mardi

18:30-20:30 Aviron

Jeudi

18:30-20:30 Aviron

Samedi

10:30-12:30 Aviron

Dimanche

10:00-12:00 Aviron


Calendrier 2017

Régates Régionales

11 février

Cross, Lausanne

5 mars

Championnats Rom. d'Ergo, Vevey

1 avril

Critérium Lausannois

11 juin

Schiffenen

30 septembre

Championnats Romands, Divonne

1 octobre

régate de Divonne

Voyages

2-5 juin

Vogalonga

Septembre

Descente de la Vltava

Festif

15 janvier

Assemblée Générale

12 mars

Ouverture de saison

à définir

Journée de nettoyage

2 juillet

Soirée Championnats Suisses

jeudis de juillet-août

BBQ

La "randonnée" regroupe les membres de notre club qui rament régulièrement ensemble pour profiter de la nature et participer ensemble à des évènements d'aviron loisir en Suisse et en Europe. Notre club favorise l'activité sportive en équipe, et en principe, les nouveaux membres sont intégrés dans des bateaux d'équipe et rament pendant les horaires fixes (voir ci-dessus). Si vous avez envie de pratiquer l'aviron comme sport de loisir, la page "apprendre" vous renseigne sur les cours. Si vous savez déjà ramer, venez simplement nous voir une fois au club pendant les horaires de la randonnée.

  Longue Distance Lausanne-Vevey    Lausanne, le 25 septembre 2016

Alors qu'il existe de très jolis bateaux à vapeur, sillonnant le Léman dans un décor de carte postale, sur lesquels le trajet Lausanne Vevey s'effectue bien confortablement assis, en sirotant un café ou un verre du vin local - (dont on admire les vignes au passage) - alors qu'il est possible de faire le trajet disais-je en arrivant tranquillement  à Vevey en profitant du panorama, une bande d'hurluberlus en collants, casquette, lunettes de soleil,  le visage luisant de crème solaire ont choisi de faire ledit trajet inconfortablement assis sur des sièges en bois TRES dur, en se collant des cloques plein les mains et en tentant de faire glisser une yolette sur les vagues du Léman balayé par un joli coup de vent d'ouest.

Le dimanche avait pourtant bien commencé : arrivés au club parmi les groupes de nombreux coureurs levés aux aurores pour participer à la deuxième édition de la Colour Run, les sept participants à la longue distance Vevey Lausanne se répartirent sur Montardière et AOS pour entamer leur excursion lémanique.

D'un côté Yves, Charles, Manuel et Massouma, de l'autre Silvia et Magda, le départ enthousiaste fit place à une certaine perplexité devant l'état du lac : vu le petit nombre de bateaux à moteurs et celui inversement proportionnel de voiliers, la perspective de faire le trajet en glissant élégamment sur le miroir des eaux calmes du Léman fit rapidement place à celle de se dandiner sur les vagues en tentant d'avancer.... Oh le délice de la première gifle d'eau froide sur les reins ! Et quelle bonne idée d'embarquer des écopes!

Décision est prise de faire le point à Pully, le lac semble se calmer, on continue cahin-caha, quelques moments de glisse alternant avec des instants quelque peu désynchronisés ou chacun rame pour soi (finalement pourquoi faire tout ensemble après tout?), et le lac qui semble du même avis recommence à nous balloter aux environs d'Epesses. Yves notre barreur expérimenté se rapproche de la rive et on continue en guignant du coin de l'oeil les rochers qui se rapprochent, les vagues qui ont de minuscules crêtes blanches (ouille pas bon les crêtes) et le double qui avance vaillamment à nos côtés.

Petit moment d'incertitude heureusement vite passé, le lac retrouve un calme relatif et comme dans chaque longue distance, c'est au moment où on commence vraiment à se demander ce qu'on fait là que d'un coup.... on est arrivés.

Arrivée au ponton les équipes de jeunes sportifs fringants se déplient tant bien que mal, chacun choisissant une manière créative de se lever et de retrouver une position vaguement verticale...avec l'impression d'avoir perdu quelques articulations en route, mais qu'importe !

Un bain rafraîchissant pour les aficionados de la baignade, Silvia, Madga et Massouma pendant que le reste de l'équipe s'installe à la table réservée pour l'occasion. Le repas terminé, il s'agit de.....refaire la même chose en sens inverse. Yves et Charles décident de prendre AOS et Montardière accueille le reste de l'équipe : Silvia, Magda, Manuel et Massouma.

Serait-ce un effet pervers du réchauffement climatique? ou peut-être l'ouverture discrète d'une faille sous—lacustre durant le repas,le Lac Léman s'est curieusement étiré dans le sens de la longueur, et la distance du matin est au moins 1,5 fois plus longue l'après-midi. Mais le plaisir est d'autant plus grand en arrivant au Club, et malgré la fatigue et les quelques petites courbatures dans des endroits divers que la décence m'interdit de nommer, la journée restera comme une des belles journées de la saison d'été!

Merci à Silvia et Magda pour l'organisation, Bravo et Merci à tous et toutes pour cette belle journée!


Massouma

  Week-end d'aviron de mer    CAssis, du 26 au 28 août 2016

Les calanques comme décor

Après 7 heures de train, du bus, le temps pour chaque groupe de trouver son airbnb et de s'y installer, alors que nous nous pressions dans les taches d'ombre devant le club d'aviron de Cassis, le président Lionel est arrivé en nous félicitant de tomber si bien question météo! Nous avions quitté Lausanne à 6 h du matin dans une touffeur caniculaire et quant à nous, le beau temps à Cassis tenait de l'évidence. Mais bon, durant les trois jours passés dans ce grand sud, tout le monde nous a répété qu'on avait de la chance avec le temps... Ce qui veut dire qu'on a eu chaud.

Nous étions 19 rameurs et rameuses: des médaillées de l'aviron de mer (Fanny, Marie, Pauline, Gaël), des cracks (Claudia), des incontournables (Yves, Kerstine) des as de la randonnée (Magda, Silvia), des mordus venus de loin (Joëlle, Rolando), des Last Minutes (Jean-David), des aficionados récents (Gundula, Kevin), des fidèles (Pascal, Camilla, Hilda), un qui n'était pas 100% because disturbed intestine (Ernst), des qui se donnent de la peine et en ont (la soussignée)... Nous accompagnaient un compagnon et un bébé (de Pauline) qui étaient toujours de bonne humeur (celui de 2 mois et le grand). Résumons: nous étions un excellent groupe de rameurs, et ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les organisatrices (Fanny, Marie, Pauline). Manquaient à l'appel Eduard, qui s'était consciencieusement entraîné mais s'est blessé en montagne, et Marie-Hélène lâchée par le radiateur de sa voiture.

Le premier jour, après avoir cuit en attendant Lionel, nous avons mis un peu de temps pour détacher les "aiguillettes" (c'est plus joli que tolets, non?), démêler les rames et les poser dans les yoles, pousser celles-ci sur leurs remorques et les mettre à l'eau via un seul ponton, et on a un peu flippé quand la courroie d'une remorque s'est cassée. Ensuite, escortés de Lionel – beau quinqua-sexa, à torse nu, sec et bien bâti - slalomant entre les yachts et les petits ou gros bateaux de touristes, on a filé dans les calanques à l'ouest jusqu'à celle d'En Vau. La houle était sympa, assez forte tout de même pour nous signifier qu'on n'était pas en route pour la Venoge et pour flanquer le mal de mer à Kerstine. On s'est baignés au retour, dans l'ombre chaude et l'eau translucide d'une autre calanque, en rigolant de plaisir. On a de nouveau mis un peu de temps pour sortir, gicler, pousser, ranger et désarmer les yoles. Si bien que, le soir, on n'était pas avant 21 heures au resto.

Excellent le resto, conseillé par Patrick, champion d'aviron et pote de Fanny – beau sexa souriant, sec et bien bâti (sont tous comme ça là-bas). Et le jeune Kevin a pu découvrir que les poissons ont des joues.

Le lendemain, c'était du sérieux même si on a renoncé à partir la journée entière avec le pique-nique à cause de la chaleur. On a commencé à armer les yoles (de 5 et de 2) vers 9 h 30 – 10 h, et il faisait déjà bon chaud. On a mis le cap, toujours avec l'infatigable Lionel qui faisait des allers et retours avec son solo entre les premiers et les derniers bateaux, direction Cap Canaille, à l'est. La mer était plus calme que la veille mais néanmoins bien remuante, demandant un rythme de nage bien dynamique, n'est-ce pas Fanny?! On a suivi les falaises calcaires jusqu'à ce que la roche se mue en poudingue.

Une crique nous attendait. On s'est jetés à l'eau près des rochers alors que la grève, au fond, croulait sous les plagistes. Retour assez pénible, du moins pour ma pomme, dans les mêmes compositions (non personne ne voulait passer du 5 au 2), sous un soleil cuisant et dans une houle changeante. En fin d'après-midi, une douzaine de rameurs est repartie vers En Vau histoire de tester d'autres équipages, de bien amortir le week-end et de s'ouvrir l'appétit. Car oui, c'était bouillabaisse au menu.

Mais pas tout de suite: il y avait apéro avec Patrick sur la terrasse de l'airbnb de Marie, Fanny and Co donnant sur le port-la mer-le centre du village. Logés un peu dans les hauteurs, certains n'ont pas eu le temps d'arriver jusque là. Ce sont les mêmes qui n'ont pas signé la carte (JD l'a mise à la poste plus vite que son ombre) pour Eduard trop déçu de ne pas être des nôtres.

Délicieuse la bouillabaisse, même si le garçon était peu arrangeant, car Ernst eh bien avait préféré s'abstenir. Le pauvre, c'était pourtant l'anniversaire de Hilda. On a magnifiquement chanté, pour elle et un autre monsieur qui n'a pas partagé son gâteau.

Le lendemain dimanche, à 7 h 30, 11 rameurs se sont lancés sur les eaux turquoise et encore tranquilles de Cassis pour une dernière balade/baignade à En Vau. Fraîcheur, jolie glisse... Entre temps on est devenus plus rapides pour la mise à l'eau et la sortie.

On pourrait encore raconter bien d'autres choses: les décibels de la disco le vendredi soir, les glaces monumentales des garçons, les blagues de Rolando, les piques d'Yves, les manip de Kerstine sur des côtes coincées, la savonnerie bio, la mer délicieuse, les fausses pelles dans un bateau qui voulait foncer (et pourquoi foncer au fond?), etc. Mais c'est bon, on a fini par rentrer. Tout le monde était ravi de l'escapade et a chaleureusement remercié le trio organisateur. Sur le quai, revenus au point de départ, on se disait qu'on avait l'impression d'être partis une semaine. Ah la magie du Sud. Et j'oubliais: on a eu beaucoup de chance avec le temps.


Loyse Pahud

  Traversée du lac    Lausanne, le 23 juillet 2016

Eh bien non, avec tous les orages qui nous tournent au-dessus de la tête en ces jours d'été, nous n'avons pas pu faire ce petit voyage qu'est la traversée du lac de Lausanne à Thonon et retour. Mais le ciel nous a permis tout de même de profiter de deux belles sorties en yole de mer et double de mer, avec une baignade au large. C'est magique de sauter dans l'eau depuis un bateau, loin des algues et des puces de canard! Même si les profondeurs peuvent être impressionnantes... Les "jeunes rameurs" de cette année ont ainsi découvert qu'il y a diverses manières de pratiquer l'aviron, et de profiter du paysage somptueux qu'offre le Léman à quelques kilomètres des rives. Notre mer intérieure n'a peut-être pas permis de traversée, mais tout de même des kilomètres à la rame, une belle leçon de barre, du soleil contre toute attente, et tous les plaisirs de la navigation en été! A l'année prochaine pour le prochain embarquement pour Thonon...


Fanny

  Vogalonga    Venise du 13 au 16 mai 2016

Vendredi 13 Juin
8h: Les participants arrivent peu à peu sur le quai. Tout le monde est très enthousiaste à l'idée de l'aventure à venir, malgré certains pessimistes qui annoncent une météo mitigée.
8h18, tout le monde grimpe dans la voiture 6; tout le monde? Non! Gabriel ne compte pas parmi les gens à bord. Son réveil n'a-t-il pas sonné? A-t-il perdu ses chaussettes? Ou tout simplement, s'est-il fait enlever par des extraterrestres?... L'histoire ne le dit pas.
Quoi qu'il en soit, c'est parti pour 6h de train! Mais pas de soucis à se faire, des activités dessin et coloriage sont déjà prévues pour le bonheur de tous. Pendant ce temps, les rumeurs rapportent certaines mésaventures de la remorque: insultes, panne au Saint-Bernard...Nous arrivons à Venise vers 16h. Chacun reprend les bonnes vieilles habitudes: bière au pub irlandais, glace chez Grom... Les courageux conducteurs de la remorque nous rejoignent peu de temps après. Un petit groupe traverse ensuite le Grand Canal en gondole pour récupérer les dossards et les fameux magnifiques T-shirts de la Voga.
Chacun profite de la première soirée à Venise pour déguster des spécialités locales, pour notre part chez Enoteca Al Volto: un délice!

Samedi 14 Juin
Matinée:
Surprise au réveil: Gabriel est parmi nous! La préparation des bateaux peut commencer. Elle se déroule sous un magnifique soleil inattendu, et plutôt rapidement et sans soucis...pour la majorité des bateaux. En effet, la légende raconte qu'un bateau de légionnaires s'est heurté à des bouchons maritimes, mais rien que quelques cris autoritaires et affectueux ne puissent régler :) Une fois les bateaux posés à côté de l'église, des nuées de photographes s'en sont approché pour les immortaliser. Soirée: Nous nous dirigeons tous ensemble vers le restaurant, à travers des petites ruelles qui auront raison de Pia. Mais heureusement, elle nous retrouve bientôt, juste à temps pour déguster dans la bonne ambiance générale risotto aux asperges, polenta aux seiches et tiramisù. Un seul petit incident mérite d'être noté: Arthur l'acrobate (fils d'Eric et de Noémie) a failli rester coincé entre les barreaux... Nous avons le plaisir d'être rejoints par Gilles et Sylvie qui arrivent de l'aéroport pour encourager les participants à la course le lendemain. Un gros orage se déclenche tout à coup, de mauvais augure pour la course? Quoiqu'il en soit, nous rentrons et sommes rapidement trempés. Mention spéciale pour Jean-David en chemisette, sandales et short, très à l'aise sous la pluie.

Dimanche 15 Juin
Réveil difficile pour tout le monde à 6h. Un bon petit déjeuner est servi, et un magnifique soleil brille, de quoi motiver les troupes! Des chants d'anniversaire pour Yves et Gabriel se font entendre. On commence déjà à repérer des Superman, des légionnaires, des paysans suisses, des Vénitiens, et même une licorne... Mais malheur! Une équipe se retrouve enfermée en dehors de son appartement, la barre du bateau se trouvant bien entendu à l'intérieur... la femme de ménage vient sauver leur course, et tout le monde peut se diriger vers les bateaux.

Après un écopage intense et l'accrochage des dossards, les bateaux sont mis à l'eau: la course peut presque commencer! Quant à nous, direction place Saint-Marc à pied pour voir le départ. Sur place, il est difficile de repérer nos champions dans toute cette foule. Mais nous pouvons repérer quelques originaux sur des “ski-yak”! Pour l'arrivée, nous nous positionnons sur le dernier pont du canal cannaregio avant le grand canal pour un véritable défilé ! Les plus rapides nous ont échappé, mais nous avons pu apercevoir le super bateau ainsi que les légionnaires. L'équipe de l'UNIL de Laurent, parmi les premiers arrivés, partage avec nous un aperçu du grand canal vide.

On retrouve nos champions au pub pour un débriefing et un Spritz bien mérité !!! Lorsqu'on demande de nous raconter des anecdotes marrantes de leurs traversées, c'est assez souvent une histoire de barreur que l'on entend! “Peut-être que vous avez envie de faire une série ?!”, “Oups je ne les avais pas vu”, “Pourquoi il y a autant de gens ?!”, “Vous pouvez vous arrêter que je prenne une photo?”, etc, autant de phrases mythiques qu'on aime entendre sortir de la bouche d'un barreur.

Le soir, les troupes se répartissent dans deux restaurants. Ceux qui accompagnent Yves ont tant bien que mal réussi à fêter son anniversaire suite à l'oubli du serveur...

Lundi 16 Mai
Grasse matinée pour tous ! C'est le dernier jour et le beau temps est au rendez-vous: parfait pour faire du shopping, déguster une dernière glace ou visiter un dernier musée, avant de reprendre le train pour la Suisse!

Conclusion de ce week-end prolongé: on était tous très heureux de vivre cette aventure tous ensemble, et le temps très clément nous a permis d'en profiter pleinement!


Emmanuelle et Christophe

Cliquer ici pour entrer dans l'archive 2016