Sponsors:

LICENCES 2018

HORAIRES

CALENDRIER

ARCHIVE

SITES FAVORIS

Pour participer à des compétitions en Suisse en 2018, il faut remplir le formulaire de demande de licence.
Si vous avez moins de 18 ans, il faut y ajouter une attestation médicale.
Une fois que tout est rempli, il suffit de donner ces papiers à Arnaud.

DEMANDE DE
LICENCE

ATTESTATION
MEDICALE

Minimes (04/05)

Lundi

18:30-20:30 Ergomètre

Mercredi

15:00-17:00 Aviron

Jeudi

18h30-20:30 Jeux

Samedi

10:00-12:00 Aviron

Cadets (02/03)

Lundi

18:30-20:30 Jogging

Mardi

18:30-20:30 Ergomètre

Mercredi

13:30-15:00 Aviron

Jeudi

18:30-20:30 Jeux

Samedi

10:00-12:00 Aviron

Juniors (00/01)

Lundi

18:30-20:30 Jogging

Mardi

18:30-20:30 Jeux

Mercredi

15:00-17:00 Aviron

Jeudi

18:30-20:30 Ergomètre

Samedi

8:00-10:00 Aviron

Samedi

après-midi Aviron Elite

Dimanche

9:00-11:00 Aviron Elite

Dimanche

après-midi Aviron Elite


Calendrier 2018

Régates Régionales

3 février

Cross, Lausanne

4 mars

Ch. Romands d'Ergo, Vevey

21 avril

Critérium Lausannois

17 juin

Schiffenen

29 septembre

Championnats Romands, Divonne

30 septembre

régate de Divonne

Régates Nationales

28-29 avril

Lauerz

12-13 mai

Schmerikon

26-27 mai

Cham

9-10 juin

Sarnen

23-24 juin

Greifensee

6-8 juillet

Championnats Suisses, Lucerne

Tests FSSA

27 janvier

Swiss Indoors, Zug

28 janvier

Longue Distance, Mulhouse

3 mars

Longue Distance, Mulhouse

12-16 avril

Trials FSSA, Sarnen

2017

Accueil'17

Apprendre'17

Compétition'17

Randonnée'17

Media'17

Le Club'17

Album Photo'17

2016

Accueil'16

Apprendre'16

Compétition'16

Randonnée'16

Media'16

Comité'16

Album Photo'16

Travaux'16

Rio'16

2015

Accueil'15

Apprendre'15

Compétition'15

Randonnée'15

Media'15

Comité'15

Album Photo'15

Travaux'15

2014

Accueil'14

Apprendre'14

Compétition'14

Randonnée'14

Media'14

Comité'14

Album Photo'14

2013

Accueil'13

Apprendre'13

Compétition'13

Randonnée'13

Divers'13

Comité'13

Club 8+'13

Album Photo'13

2012

Accueil'12

Apprendre'12

Compétition'12

Randonnée'12

Divers'12

Comité'12

Club 8+'12

Album Photo'12

London Olympic Games'12

2011

Accueil'11

Apprendre'11

Compétition'11

Randonnée'11

Divers'11

Comité'11

Club 8+'11

Album Photo'11

2010

Accueil'10

Apprendre'10

Compétition'10

Randonnée'10

Divers'10

Comité'10

Culture?'10

Album Photo'10

Youth Olympic Games'10

2009

Accueil'09

Apprendre'09

Compétition'09

Randonnée'09

Divers'09

Comité'09

Culture?'09

Album Photo'09

2008

Accueil'08

Apprendre'08

Compétition'08

Randonnée'08

Divers'08

Comité'08

Culture?'08

Album Photo'08

2007

Accueil'07

Apprendre'07

Compétition'07

Randonnée'07

Divers'07

Comité'07

Culture?'07

Album Photo'07

2006

Accueil'06

Apprendre'06

Compétition'06

Randonnée'06

Divers'06

Comité'06

Culture?'06

Album Photo'06

2005

Accueil'05

Apprendre'05

Compétition'05

Randonnée'05

Divers'05

Comité'05

Culture?'05

Album Photo'05

2004

Accueil'04

Apprendre'04

Compétition'04

Randonnée'04

Les Anciens'04

Comité'04

Jeunes Rameurs'04

Album Photo'04

Noël'04

  Régate de Schiffenen    Schiffenen, le 17 juin 2018

Dans l'agréable petit matin de ce 17 juin, notre petite équipe de rameur est partie en direction du lac de Schiffenen. Après le court trajet séparant Lausanne du champ de course, nous avons déchargé et monté les bateaux. Pendant qu'on terminait d'assembler les dernières pièces d'Eija, la première de la journée course débuta.

Une fois ce bateau remonté, je devais encore patienter 2h30 avant ma course, alors avec les juniors on regardait les courses des autres membres du club, on se couchait sous la tente, en était en train de tuer le temps. Puis, 30 min avant la course on est monté finalement sur l'eau, Matthieu et Yorgos dans Citius, puis Alexandre et moi dans Fortius. Une fois arrivée au départ on a dû attendre de longue et interminable minute avant le départ. Puis l'arbitre a lancé le départ et tous les bateaux ont pu commencer la course! Dans la difficulté on avançait poussé par l'espoir d'une victoire! Après 1000 mètres Citius était en première position et nous étions à la 5ème. Ces places n'ont pas changé jusqu'à la fin de la course. J'étais à la fois triste de notre défaite mais content de la première place de Yorgos et Matthieu.

Après la course on est allé manger et se reposer sous le chaud soleil de midi, car une deuxième course nous attendait, celle du 4x. Durant la pause de midi les courses étaient stoppées. On est remonté sur l'eau à partir de 14h15 pour notre dernière course de la journée. Cette course n'était, encore une fois, pas glorieuse pour moi. Nous sommes arrivés 4ème ce qui n'est pas brillant.



La journée était pratiquement terminée, car il ne restait que la course d'Elouan et d'Axel qu'ils ont gagné et la course du 4x minimes. Quand nous sommes arrivés pour aider pour la remorque, elle était practiquement finie. Une fois cette dernière finie nous avons pu repartir vers Lausanne dans les alentours de 16h. Cette journée à Schiffenen se clôtura par le même trajet et les mêmes voitures qu'à l'aller, mais cette fois-ci dans une ambiance chaleureuse et dans une discussion bien animée!


Matthias

  Régate de Sarnen    Sarnen, le 9 juin 2018

Ce samedi, même si nous avions une régate, je me suis levé à 7h00 car mon bus partait à 8h00. Le trajet jusqu'à Sarnen s'est déroulé normalement.

Arrivé sur place, je suis allé sous la tente rejoindre les autres minimes. Je n'avais pas de course avant 16h00, donc j'ai pu me reposer et discuter avec d'autres personnes. A 15h00, je me suis changé et ai amené mes rames et mon bateau au ponton. Après ma course je suis allé sous la tente pour attendre la prochaine course qui était à 19h00.

Après la dernière course, nous sommes allés faire la remorque et nous sommes partis. Après 45 minutes de route nous nous sommes arrêtés au "Marché" pour manger. Ensuite nous nous sommes remis en route et quelques heures plus tard, sommes arrivés à Lausanne où nous avons déchargé la remorque. Après cela nous sommes entrés chez nous pour nous reposer après cette éprouvante journée.

Marc

  Régate de Cham    Cham, le 26 mai 2018

Départ du bus, c'était parti pour une journée pleine d'adrénaline et de plaisir. Après 2h30 de voyage, nous sommes enfin arrivés à Cham. Ensuite nous avons aidé à monter les bateaux que nos coéquipiers qui étaient déjà arrivés avaient commencé à monter, tout en discutant et en s'amusant.

Après avoir monté les bateaux nous sommes allé "nous ennuyer" sous la tente, comme dirait Arnaud. Bon, tout de même, nous avons mangé nos délicieuses salades de pâtes et regardé les courses de nos amis pour passer le temps. Ensuite, 45 minutes avant la course, Fred nous a fait un petit briefing pour nous rappeler sur quoi on devrait se concentrer pendant la course. Et le moment tant attendu des courses arriva.

Après nos courses, nous sommes allés nous baigner dans le lac parce qu'il faisait chaud et que nous avions fini nos courses. Après cette petite baignade très sympathique, nous sommes allés nous doucher parce que nous avions quand même transpiré et que l'eau du lac n'était pas très propre.

La fin de la journée arrivait à grands pas, les dernières courses arrivèrent et la remorque se remplissait gentiment. Quand la remorque fut finie, nous sommes repartis en direction de Lausanne en nous arrêtant comme d'habitude au marché pour manger un délicieux plat de rösti avec un dessert qu'Arnaud à la gentillesse de nous offrir.

Arrivés à Lausanne, nous avons déchargé la remorque et nous sommes rentrés chez nous nous reposer après cette journée fatigante.


Alexandre

  Régate de Schmerikon    Schmerikon, le 12 mai 2018

Ce samedi, nous avons eu la chance de ne pas partir trop tôt, mon bus est parti à 7h et l'autre bus à 9h. Pendant le trajet les garçons de mon bus ont trouvé très amusant de me piquer mon natel et de trouver le code.

Après 3h15 de route nous sommes enfin arrivés à Schmerikon, le lieu de la régate. Là nous montons les bateaux et la tente et les premiers eurent leur course. Aurélien et Léonardo eurent même la chance d'avoir une médaille à la fin de leur course en skiff.

Les courses se sont succédées assez rapidement. Les garçons minimes et certain juniors firent de bons résultats.

A 12h30, ma première course arriva. Je fis du double avec Margot. Cette course ne fut malheureusement pas très glorieuse pour nous. Après ça nous eûmes 3h pour nous préparer mentalement à la course en skiff qui nous attendait malheureusement.

Quand la pire course de la journée fut passé, j'étais contente car il ne me restait plus que la courses en quatre avec Margot, Ludo et Nolan. Après cette course nous allâmes nous doucher et pour notre grand malheur les douches étaient mixtes. Nous dûmes alors nous organiser avec les garçons.

Vers 19h, quand nous avions démontés tous les bateau, nous montâmes dans le bus et Matthieu trouva très amusant de me coincer dans le siège qui se plie en deux et découvrit que ca faisait “couic, couic”.

Pendant ce long trajet nous eûmes la chance d'entendre les voix si mélodieuse de Matthias et Matthieu nous chanter des chansons et nous réciter des poèmes. Nous fîmes un arrêt au Burger King ou nous dégustons de délicieuses frites.

Finalement nous sommes arrivés à Lausanne vers minuit et nous avons déchargé les bateaux sous la pluie.

Merci beaucoup à Augustin et Arnaud de nous avoir conduit !!


Margaux

  Régate de Lauerz    Lauerz, le 23 avril 2018

Le départ du bus pour les deux minimes qui avaient l'incroyable chance de participer à une course en skiff - dont je fais partie avec Leonardo -  était prévu à 6h20. Après 3 heures de route, nous sommes arrivés dans le canton de Schwytz au bord du lac de Lauerz. Nous avons commencé à remonter les bateaux.

Après un certain temps, l'heure fatidique arriva. À 12h, Leonardo et moi avions nos courses en skiff; pas très glorieux pour ma part! En lançant le finish, ma rame s'est accrochée dans l'eau... mais j'ai quand même eu la chance de ne pas tomber à l'eau.

Nos courses terminées, les bateaux rangés, nous sommes allés à l'intérieur de la patinoire qui remplaçait la tente habituelle. Assis sur les gradins, nous avons mangé notre repas de midi et on s'est reposé pour la prochaine course. Malheureusement, le concept de repos et récupération n'a pas vraiment été appréhendé par tout le monde!

Ce fut ensuite au tour de la première course en quatre de la saison. En cet honneur, on a rendu visite à une grande partie des bouées bordant le champ de course. Malgré ça, nous avons quand même franchi la ligne d'arrivée les premiers. Mais la journée n'était pas encore terminée, il me restait encore une course en double. Après nous être reposés pendant deux bonnes heures, nous avons quitté le ponton pour nous rendre au départ. À ce moment-là, il y avait beaucoup de vent et de vagues par la même occasion. La course peut, après quelques minutes d'attente, débuter. Durant la course, Ondrej se dit qu'il pourrait tenter une petite figure artistique qui consiste à lâcher sa rame! Non content de le faire une fois, il le fait une seconde fois! Cela ne nous a pas empêchés de gagner la médaille.

Direction la douche puis, nous avons démonté les bateaux et nous les avons attachés sur la remorque. On se met en route; au bout d'une demi-heure de route, arrêt au Marché pour le repas. Après qu'Arnaud nous a généreusement offert un dessert, nous sommes repartis en direction du club.

Quand la remorque est arrivée à destination, tout le monde s'est empressé de sortir pour ranger les bateaux et les rames dans les hangars.


Aurélien

  Stage de Pâques    Prague, du 1er au 12 avril 2018

Dimanche matin, nous avons pris l'avion en direction de Prague. Là, nous avons retrouvé René puis nous sommes partis en direction de Merin, notre lieu d'entraînement. Après la répartition des chambres, nous sommes allés remonter les bateaux.

Lundi, les choses sérieuses commençaient. Nous nous entraînions deux fois par jour, le matin 1h et l'après-midi 1h20. Mercredi après un entraînement ludique et un repas copieux constitué de poulet, de frites et d'un dessert tchèque, nous avons pris le car en direction d'une petite verrerie artisanale où Timo a pu essayer de fabriquer sa propre boule de verre. Puis nous avons visité le chateau de Konopiště dont la moitié des murs étaient recouverts par des animaux empaillés.

Jeudi nous nous sommes durement entraînés et nos mains nous faisaient mal. Vendredi, nous avons visité le zoo de Prague où nous avons pu voir des ours polaires, des giraffes et plein d'autres animaux.

Le week-end, nous nous sommes bien entraînés même si nos mains nous faisaient souffrir et la fatigue nous gagnait. Le soir, après un match de foot nous nous retrouvions dans la salle commune pour écouter Arnaud nous parler de la prévention du dopage, et d'autres thèmes sur le sport.

Lundi nous sommes enfin allés visiter Prague. Après un bon KFC et deux trodlos délicieux, nous sommes allés voir un spectacle très spécial, fait avec des habits fluorescents de toutes les couleurs.



Mercredi, à la fin de notre dernier entraînement, les juniors se sont amusés à nous jeter à l'eau, ce qui amusait moins les minimes. Ensuite, nous sommes allés recharger la remorque et avons mangé nos dernières frites tchèques.


Léonardo

  Heineken roeivierkamp     Amsterdam, les 11 et 12 mars 2018

La Heineken roeivierkamp d'Amsterdam a vu arriver cette année une équipe Lausannoise : un 8+ de femmes séniors. Cette course était l'occasion parfaite pour retrouver notre coéquipière/barreuse officielle qui a quitté Lausanne fin 2017 pour les beaux yeux d'un hollandais. Le camp de base est d'ailleurs établi dans leur appartement, étonnamment adapté à l'invasion de 9 rameuses. L'épopée se découpe en 3 parties :

Op de fiets ! (À vélo !) – L'équipe est réunie le vendredi avant les courses. L'occasion de faire un premier repérage du bassin et d'entraîner les virages, nombreux sur l'Amstel. L'occasion aussi de s'initier au mode de déplacement hollandais par excellence : le vélo. Imaginez une équipe de 9 filles, plus habituées à la rame qu'à la roue, injectée dans le flux ininterrompu des cyclistes hollandais.

Roeien (ramer) – La compétition se déroule en 4 manches : un 2500m, un 250m, un 5000m et un 750m. Le temps effectué par l'équipe lors de chaque course est rapporté à 250m et des points sont attribués en fonction. Les distances courtes ont donc plus de poids. Vu le nombre de catégories et d'équipes inscrites, la rivière est noire de monde et l'on remercie le ciel d'avoir une barreuse qui nous accompagne dans ce champ de bataille. Nous faisons de très belles courses et une étonnante performance au sprint (habituellement pas le fort des lausannoises). Notre équipe se place alors 8ème (sur 19 bateaux dans notre division) et 1ère équipe internationale (devant les autres bateaux suisses).

Prost ! (Santé !) – Après un week-end rempli de sueur, de pluie, de rayons de soleil, d'émotions, de cloques, de cris et de rires, c'est la récompense ! Celle-ci prend la forme d'un magnifique repas en équipe et d'une journée de tourisme à vélo, entre les canaux et sous le soleil.



Un très très très grand merci à Jillian et Merijn pour leur accueil et l'organisation de ce week-end. Egalement un grand bravo pour avoir supporté l'invasion de body et managé les différents régimes alimentaires.

Merci aussi au club qui nous a soutenu et nous permet de vivre de si belles aventures.


Juliette

  Championnats Romands d'Ergomètre    Vevey, le 4 mars 2018

Les Championnats Romands d'Ergomètre ont eu lieu cette année aux Galeries du Rivage, à Vevey, près de la place du Marché. Comme le week-end de tests de la Fédération Suisse prévu à cette même date a été annulé pour cause de canal gelé, le nombre de participants pour les courses individuelles a été un peu plus important qu'initialement prévu.

Comme d'habitude, cette compétition commence avec les plus jeunes catégories. Nos Benjamins se sont bien défendus et le jeune William McClean gagne dans cette catégorie. Chez les minimes filles, les rameuses du club prennent les premières places, Margaux Desarzens gagne et Margot Mahdad est deuxième. Les minimes garçons font également d'excellents résultats avec Aurélien Studer qui prend la médaille de bronze, et trois autres jeunes rameurs du club dans les 10 premières places. Chez les cadets et le juniors, nos rameuses et rameurs sont hélas beaucoup plus loin du podium. Adeline Seydoux, qui n'avait pas participé aux compétitions d'ergomètre ces dernières années, prend la médaille de bronze avec son habituelle facilité.

L'après-midi est plus décontracté avec les courses en équipe.

A nouveau les rameuses et rameurs des jeunes catégories ont fait d'excellents résultats, remportant les courses chez les benjamins, minimes filles et minimes garçons. Dans les autres catégories, les résultats sont loin d'être satisfaisants.


  Stage de Février    Temple sur Lot, du 17 au 25 février 2018

Nous sommes partis le samedi matin de Lausanne et sommes arrivés à Temple-sur -Lot après dix longues heures de bus. Nous nous sommes répartis dans les chambres puis avons assez vite remonté les bateaux. Plus tard, nous avons soupé dans un château pas loin de la Base, le lieu d'entraînement.

Ce repas là (comme tous les autres pendant le stage) était copieux et varié: salade et pâtisserie salée en entrée, plat de viande ou de poisson accompagné de féculents et de légumes et pour finir du fromage et une pâtisserie sucrée en dessert. Après avoir discuté de films, nous sommes rentrés au centre sportif pour se reposer.

Le lendemain matin, nous avons commencé les choses sérieuses avec un entraînement de 60 minutes le matin et un second de 80 minutes l'après-midi. Le plan d'eau était plat et animé d'un léger courant. Pendant les entraînements, il fallait respecter des sens de circulations car nous n'étions pas seuls à naviguer sur le Lot, en effet, il y avait aussi les moins de 23 ans Français et une armée de Kayakistes. Malgré les rappels d'Arnaud, certains rameurs eurent beaucoup de peine à respecter ces directives.

Après trois jours d'entraînement, nous avons eu une après-midi de pause pendant laquelle nous nous sommes rendus à Bordeaux. Nous avons visité la cathédrale Saint- André et le KFC. La visite se poursuit dans le centre-ville de Bordeaux pour se finir au bord de la rivière, dans un café chaleureux. Sur le chemin du retour, Arnaud nous a offert des glaces et des cannelés, une spécialité du Bordelais.

Nous avons repris les entraînements jusqu'à vendredi après-midi, où nous nous sommes rendus à la cité de l'espace dans la banlieue de Toulouse. Ce grand centre d'exposition avait un programme très complet et nous ne savions pas par où commencer.

Sous les judicieux conseils d'Arnaud, nous nous sommes rendus à une séance de cinéma Imax où nous avons vu un court métrage sur l'aventure spatiale de Thomas Pesquet. Le film était super mais la voix off interprétée par Marion Cotillard donnait envie de dormir. Par la suite, nous avons vu divers expositions et nous avons pu entrer dans une réplique de l'ancienne station spatial russe Mìr.

Nous nous sommes entraînés encore 1 jour pour finalement démonter les bateaux et charger la remorque. Nous sommes partis le dimanche matin et nous nous sommes arrêtés dans une aire d'autoroute pour reprendre de l'essence et déguster un cheeseburger avec bacon. L'arrivé à Lausanne s'est faite dans le froid et la nuit, avec un thermomètre qui affichait -10°.


Yorgos et Matthias

  Cross du Rameur    Lausanne, le 3 février 2018

En ce ‘‘merveilleux'' samedi matin,
nous sommes venus poursuivre un objectif,
un objectif que nous avons atteint
et puis nous avons été créatifs,
au lieu de s'en aller
nous sommes restés se régaler
Arnaud nous a rempli l'estomac
avec sa bonne pizza

L'après-midi nous avons fait le Cross du Rameur,
l'estomac nous faisait un peu mal,
mais nous étions toujours les meilleurs
ce qui est tout à fait normal
La course faisait quatre kilomètres,
mais découragé il ne fallait pas l'être
Les autres clubs sont venus
et Alex et Léonardo les ont battus

Après l'effort nous nous sommes douchés
et avec des biscuits nous nous sommes rassasiés

La journée était finie
donc nous sommes partis,
allés se coucher,
pour se reposer


Ondrej

  Course Longue Distance    Mulhouse, le 28 janvier 2018

Après s'être affronté sur l'ergomètre aux Swiss Rowing Indoors, les rameurs et rameuses suisses se sont retrouvés le lendemain à Mulhouse sur le canal du Rhône au Rhin pour une course longue distance. Lors de cette course en ligne droite et contre la montre, les rameurs s'affrontent sur une distance de 6km pour les plus expérimentés alors que les jeunes rameurs peuvent participer sur une distance réduite à 4km.

La journée commence par les courses des rameurs les plus jeunes qui peuvent participer en skiff ou en deux de couple. Ces courses sont en théorie destinées aux cadets et cadettes, mais nous y avons également inscrits nos minimes les plus réguliers à l'entraînement. Ondrej Zedka et Aurélien Studer prennent la troisième place de la course du deux de couple cadets et Yamina Anthonipillai prend la 6ème place de la course du skiff cadettes devant les autres rameuses de suisse romande.

Chez les juniors hommes, Eliott Sefaranga s'en tire très honorablement en dépit de sa blessure au genou en prenant le 8ème place, mais la meilleure performance de la journée est à mettre à nouveau au crédit de Frédérique Rol qui arrive en première position chez les poids légères femmes et prend la seconde place du classement féminin, juste derrière Jeannine Gmelin (Championne du Monde en skiff cette année).


  Swiss Rowing Indoors    Zug, le 27 janvier 2018

C'est à Zug qu'ont eu lieu les Swiss Rowing Indoors, la première compétition de l'année. Lors de cette compétition sur ergomètre, les rameurs et rameuses suisses s'affrontent par catégorie d'âge, dans un déchaînement de puissance.

Le Lausanne-Sports Aviron a bien évidemment pris part à cette compétition. Chez les minimes filles Margot Mahdad prend la 8ème place et Aurélien Studer finit également en 8ème position dans la course des minimes garçons. Eliott Sefaranga qui, comme à son habitude pour cette compétition n'était pas au meilleur de sa forme en raison d'une tendinite au genou, parvient malgré tout à obtenir un résultat tout à fait correct en prenant la 8ème place de la catégorie juniors hommes, loin toutefois de son meilleur score sur ergomètre.

Ce sont dans les courses des séniors que les athlètes du Lausanne-Sports Aviron ont obtenu les meilleurs résultats. Chez les femmes poids légères, Frédérique Rol a survolé la compétition, prenant une dizaine de mètres d'avance à ses adversaires quelques centaines de mètres seulement après le départ de la course et creusant l'écart petit à petit pour finir avec une avance confortable. Elle termine en 7:09.5, signant une magnifique performance et établissant un nouveau record de Suisse.

Chez les seniors hommes, la course a été beaucoup plus disputée et si Barnabé Delarze s'est mis en tête de la course dès les premiers coups, il a été talonné par Markus Kessler du Ruderclub Schaffhausen dans la seconde moitié de la course. Barnabé parvient finalement à rester en tête et gagne la course avec seulement 5 dixièmes de seconde d'avance sur son concurrent.


  Journée Romande d'Entraînement    Schiffenen, le 4 novembre 2017

En ce jour pluvieux, propre à la JREH,nous nous rendîmes à Schiffenen, dans le canton de   Fribourg pour la JREH. Arrivé sur place, avec mes compères, nous nous occupâmes de démonter la la remorque, ensuite nous montâmes notre bateau. Avec une lenteur remarquable, nous parvînmes à le monter. Quand nous eûmes enfin terminé cette tâche, nous nous rendîmes au chalet dans le but de changer d'accoutrement pour un qui se voulait sportif.

Fin prêt, nous portâmes notre bateau sans le faire tomber à l'eau, dans le but de se rendre au départ de l'entraînement. Après une course qui se voulait serrée nous eûmes droit à une petite récupération un peu disjoncté dont Ondrej nous fit honneur...

Après, nous eûmes droit à un excellent plat de pâtes, Alexandre le montre très bien en image... Après ce copieux repas, Ondrej se divertit avec son superbe téléphone dernière génération.

Avec mes acolytes nous nous préparions à la prochaine course qui s'annonçait pas extrêmement serrée... Fin de la course, nous retournâmes au ponton vivants (avec Ondrej on sait jamais), nous pûmes profiter du petit moment de répit. Et ensuite, nous démontâmes les bateau pour les installer sur la remorque.

Sous la pluie, quand la remorque fut terminé, Arnaud nous offrit de quoi nous restaurer à notre guise. Pour ranger le bateaux on ne peut dire qu'il y eu un engouement fou, peu de monde se porta volontaire. Pas un énorme étonnement... Voilà un résumé de la JREH.


Aurélien

  Championnats Romands    Divonne, le 30 septembre 2017

Ce matin là, je me suis réveillé vers 8h, mon réveil n'a pas sonné. Dans le stress j'appelais mes coéquipiers et par chance le père de Pierre pouvait passer vers chez moi me prendre. Après m'être préparé en vitesse, je rejoignis la voiture, où il y avait aussi Thomas et Yurgos, accueilli de sourires moqueurs. Puis le voyage commença. J'y appris qu'il n'y aurait même pas de zone d'échauffement et de récup à cause des algues qui diminuait la largeur du lac, et que la course ne ferait que 800mètres. Le voyage ne durait que 30 minutes.

Arrivés là-bas on s'installa à notre repère sous notre tente, comme l'année passée. Je commençai déjà à me changer pour mon premier éliminatoire en double avec Aurélien. L'air était frais et le ciel était tout gris, annonçant un énorme torrent d'eau pour plus tard.

Il faillait être le premier sur quatre dans la série pour se qualifier. On nous avait dit que pour 800mètres il ne fallait pas avoir peur de foncer dès le départ, que la course serait vraiment très courte. Arrivés au départ pas échauffés avec la boule au ventre, nous nous préparâmes mentalement. L'alignement était long. Au début je me suis dit que ça allait être dur d'être premier, mais pour finir les trois autres n'étaient pas vraiment très bons, et on s'est facilement qualifiés malgré quelques problèmes de direction. Je me suis même réservé pour la course d'après. On a eu de la chance quant à nos concurrents, contrairement à Matthias et Mathieu qui faisaient eux aussi du double cadet mais qui n'ont pas réussi à se qualifier dans leur série.

Une fois rentré, le bateau rangé, j'étais affamé. Je me suis jeté sur mes croissants et aussitôt Elouan m'a judicieusement engueulé pour ne pas les manger en me rappelant qu'on avait bientôt notre course en quatre. J'ai juste eu le temps de prendre un peu de thé magique à l'endroit où on pouvait s'en servir gratuitement.

La course en quatre allait être encore plus courte que celle en double, elle durerait moins de 3 minutes! Arrivés au départ, toujours la boule au ventre et pas échauffés, l'arbitre nous aligne. C'était directement la finale des quatre de couple cadets, pas de qualification. On savait que dans notre série il y avait un bateau qui nous a battu aux championnats suisses, mais que pour battre les autres bateaux, ça devrait aller. Après avoir été alignés, le départ fut lancé et aussitôt nous fûmes partis. De nouveau la direction n'était pas géniale, on faisait pleins de zigzags. Le quatre des costauds est tout de suite parti loin devant et on était côte à côte en concurrence contre un autre bateau qu'on a fini par devancer vers la fin de la course qui devenait de plus en plus dure. À l'arrivée, comme prévu, nous fûmes vice-champions romands!

Après ma seconde course, j'ai enfin pu dévorer mes sucrerie et Matthias m'a accompagné au Carrefour qui se trouvait à environ 700 mètres du champ de course pour mon repas de midi.

J'y ai pris des sushis et Matthias a pris à boire. On est retourné vers le champ de course à une table, et j'ai pu manger tranquillement mes délicieux sushis. Puis Matthias est parti chez lui en train et je me suis retrouvé seul avec la pluie, le froid, et de quoi réviser mes tests pour la semaine qui venait.

Vers le milieu de l'après midi, je rangeais mes affaires et rejoignis Aurélien pour se préparer à notre finale. Par chance, la pluie cessait quand nous montâmes sur l'eau, mais il faisait toujours aussi froid.

On se préparait et se retrouvait dans le bateau un peu en retard avec mon gros pull, ma gourde remplie du thé magique qui réchauffe, et mes chaussettes porte bonheur qui avaient fait leurs preuves auparavant. Dans notre finale, les trois autres bateaux semblaient assez bons, on ésperait au mieux finir 3ème. Une fois au départ, nous constatâmes qu'on était que trois bateaux dans la finale, mais après l'alignement, les arbitres ont quand même lancé la course. Dès le départ, les deux autres bateaux nous dépassaient gentillement, malgré notre cadence et notre volonté. Puis nous finîmes 3ème. À la fin de ma dernière course, j'était plutôt coutent de ma journée. Par la suite on apprit que le bateau qui manquait à la série avait été retenu par un arbitre. Du coup ils nous avaient dit qu'à la place de refaire la course, le double qui n'était pas là allait courir dans une autre course de master pour qu'ils puissent utiliser leur temps pour le mettre dans la course qu'on avait faite.

Après la course la pluie revenait gentillement et il fallait commencer à démonter et charger les bateaux qu'on utiliserait pas demain pour la régate de Divone. J'avais demendé aux autres de prendre mes médailles lors des promotions et ensuite je suis monté avec Dawson dans le bus conduit par Arnaud. Tout les autres sont rentrés chez eux en voiture. Puis arrivés au club on a du décharger la remorque à trois. Après ça je suis rentré chez moi fatigué, et me suis préparé pour la régate de demain à Divone.


Alexandre

Cliquer ici pour entrer dans l'archive 2017